A-t-on le droit de regretter d'avoir eu des enfants ?


Depuis ce 29 mars, des femmes se sont exprimées sur Twitter sur le thème #RegretMaternel, c'est-à-dire sur le fait qu'elles regrettaient d'être devenues mères, qu'elles ne le referaient pas si c'était à refaire. Elles sont assez peu nombreuses à avoir exprimé ces sentiments,


Est-ce que regretter d'être devenue mère ou d'être devenu père cela veut dire que l'on n'aime pas ses enfants ?


Une mère ou un père peut vraiment aimer ses enfants, mais se sentir submergé(e) par les difficultés liées à la maternité ou la paternité. Ressentir que l'on ne referait pas le même choix si c'était à refaire, cela ne veut pas forcément dire que l'on n'aime pas ses enfants. Un parent peut ressentir un grand amour pour son ou ses enfants, mais trouver la parentalité vraiment trop éprouvante.


Parfois, les difficultés font que le parent ne ressent même pas ou même plus d'amour pour son enfant. Cela peut être dû au fait que la mère ou le père est submergé par la charge de travail ou de responsabilités, par le fait que l'enfant a un comportement vraiment difficile à supporter, ou par le fait que l'aspiration à un autre genre de vie est tellement fort chez le parent, que cela empêche l'amour parental de se développer.

Cependant, l'amour maternel ou paternel peut être bien là en réalité, mais pas au niveau du ressenti. Dans ce cas, le parent aime réellement son enfant et ferait tout pour éviter qu'il lui arrive du mal. Toutefois, il peut aussi arriver qu'un parent n'aime réellement pas son enfant.


Vous n'êtes pas coupable de votre ressenti. Vous avez le droit de ressentir cela. Vos émotions sont en vous, et chercher à les enfouir peut être dangereux. Vous êtes responsables de vos actes, pas de vos émotions. Ces émotions ont des conséquences sur votre vie et sur celle de vos enfants. Si vous cherchez à les nier, peut-être parce que vous avez honte ou parce que vous vous sentez coupable vis-à-vis de vos enfants, ces émotions continueront à être en vous et à agir sur votre vie et sur votre relations avec vos enfants. Vos enfants sentent forcément que quelque chose ne va pas.


Vous avez le droit de regretter d'être mère ou d'être père, mais pourtant vous l'êtes. Malgré vos regrets, vous ne pouvez pas revenir en arrière et empêcher votre enfant d'exister. Vous êtes dans une situation où le seul chemin est à la fois d'accepter de ressentir ce regret, et d'accepter le fait que vous êtes bel et bien parent. Il n'y a pas d'autre chemin pour avancer que l'acceptation de la réalité, que ce soit la réalité de vos émotion, peut-être la réalité de vos erreurs passées, et la réalité de votre situation actuelle de parent. Mais accepter cette réalité n'implique pas de ne faire aucun changement dans votre vie. Au contraire, si vous souffrez autant il y a sûrement des changements à faire.


Par ailleurs, il faut faire les choses dans l'ordre : si vous ne vous mettez pas d'abord à l'écoute de vos émotions de regret, voire de votre ressentiment contre votre enfant, vous ne pourrez pas faire le chemin intérieur nécessaire pour accepter votre parentalité.


Le mot-dièse (hashtag) #RegretMaternel peut faire du bien à certaines personnes parce qu'elles se rendront compte qu'elles ne sont pas les seules à avoir un tel ressenti. Cependant les réseaux sociaux, surtout un réseau public comme Twitter, ne sont pas l'idéal pour se confier et recevoir du soutien. Les publications peuvent entraîner toutes sortes de réponses agressives ou de mauvais conseils. Et si vous publiez sous votre nom réel, vos enfants risquent d'entendre parler de vos regrets parentaux via internet ou par des personnes qui auront lu vos publications. Cela pourrait être dévastateur pour eux et pour vos relations avec eux.


Le conseil conjugal peut être un lieu où déposer toutes ces émotions, et pour réfléchir à des changements à mettre en œuvre dans votre vie.


Une question importante à vous poser si vous êtes en couple et que vous êtes submergé(e) par le travail et les responsabilités liés à la parentalité : pourriez-vous changer quelque chose dans le partage des tâches au sein de votre couple ?


Pour ceux qui aimeraient devenir parent et à qui les témoignages de « burn out » parental font peur, ne croyez pas que tous les parents regrettent d'avoir mis au monde des enfants ! Les hashtags #MamanHeureuse et #PapaHeureux existent aussi. S'occuper de ses enfants comporte des moments difficiles pour tout le monde, mais la plupart des parents ne reviendraient en arrière pour rien au monde !

À l'affiche
Catégories

Conseillère conjugale et familiale à Lyon, Catherine Cantenot souhaite vous faire partager, à travers ce blog, son expérience humaine.

Pour me contacter,
me poser une question, prendre rendez-vous :

 

Mail : 

ccf.cantenot@gmail.com

SMS ou téléphone :

06 82 00 09 34

Facebook/Messenger :

www.facebook.com
/catherine.cantenot

Catherine Cantenot,

Conseillère conjugale et familiale à Lyon