Formée à

l'Institut des Sciences de la Famille

et titulaire de

l'attestation de qualification au

conseil conjugal et familial

  • Facebook - Grey Circle
  • LinkedIn - Grey Circle
  • Twitter - Grey Circle

Honte de son corps et sexualité

15/04/2017

La perception de la beauté du corps dans la société occidentale a radicalement changé depuis le XXe siècle. 

 

D'une part, les critères de la mode ont changé : autrefois il était plus apprécié d'être visiblement bien nourri que d'être très mince ; le teint blanc était aussi préféré, pour la même raison qu'il était le signe extérieur de richesse d'une personne qui ne travaillait pas dans les champs.

 

Mais des changements plus profonds se sont produits, qui se sont accentués par l'exemple des mannequins, des films pornos et des photos retouchées avec Photoshop. Aujourd'hui, toute jeune fille sera angoissée si son ventre n'est pas plat, si elle a des poils, si la peau de son visage n'est pas parfaitement lisse. Nous sommes entrés dans une culture de la « perfection » et de la performance du corps, au détriment du charme personnel. On nous inonde de l'image d'un corps dépouillé de sa féminité et même d'un corps infantile : tout doit être plat, lisse, pas un poil, pas une ride, pas de trace de grossesses passées...

 

Les femmes qui peuvent entrer dans ce moule ne peuvent pas y rester longtemps, à moins de devenir anorexiques et de se ruiner en épilation laser et liposuccion.

Les hommes aussi peuvent être perturbés par ce qu'ils pensent être les attentes de l'autre sexe, en particulier concernant la taille de l'organe qui leur est propre. Jadis les femmes se contentaient majoritairement d'un seul partenaire sexuel dans tout leur vie et ne pouvaient pas comparer les tailles, il n'en est plus de même aujourd'hui.

 

Cette situation entraîne de nombreux complexes voire des angoisses en rapport avec la sexualité, que ce soit pour les personnes qui n'ont pas encore de rapports sexuels, ou celles qui sont déjà en couple.

 

Les personnes qui pensent que leur corps ne correspond pas à l'attente générale peuvent être habitées par la peur du rejet et la peur du ridicule. Cette peur peut aller jusqu'à la mise en échec de relations qui auraient pu être heureuses : la peur de dévoiler son corps est la plus forte, la personne ne peut pas laisser la relation aller plus loin.

 

Toutes ces images : publicités, stars de cinéma, films pornographiques pour ceux qui en regardent, peuvent influencer le désir de certains, mais heureusement il est impossible de conditionner entièrement le désir de la population. Les personnes qui ne se trouvent pas conformes sont souvent désirables aux yeux de personnes de leur entourage, et aux yeux de leur conjoint pour ceux qui sont en couple.

 

Même quand la personne complexée se sait désirée par son conjoint, ce rejet de son propre corps peut entraîner des difficultés dans la vie sexuelle du couple. Certains hommes peuvent avoir des « pannes sexuelles » dues à la peur de ne pas « assurer », beaucoup de femme n'acceptent d'avoir des relations sexuelles que toutes lumières éteintes. Cette peur peut aussi entraîner une diminution de la fréquence des unions conjugales. Parfois le conjoint ne sait même pas que ces blocages viennent du fait que son ou sa bien-aimé(e) a honte de son corps. Parfois il serait bien étonné de l'apprendre !

 

Parfois, un peu de dialogue suffit pour que le conjoint adopte des attitudes qui rassurent et relèvent l'estime de soi de celui ou celle qui n'aime pas son propre corps.

 

 

Please reload

À l'affiche

Le conseil conjugal et familial, pour qui ?

29/07/2017

1/4
Please reload

Please reload

Catégories

Conseillère conjugale et familiale à Lyon, Catherine Cantenot souhaite vous faire partager, à travers ce blog, son expérience humaine.

Pour me contacter,
me poser une question, prendre rendez-vous :

 

Mail : 

ccf.cantenot@gmail.com

SMS ou téléphone :

06 82 00 09 34

Facebook/Messenger :

www.facebook.com
/catherine.cantenot

Catherine Cantenot,

Conseillère conjugale et familiale à Lyon

Vous aimerez peut-être ces articles :
Please reload